Actualité

Le smartphone pliable à l’orée de 2019

0

Avec la sortie du nouveau smartphone pliable de Royole fin 2018 (pour l'instant uniquement destiné au marché chinois), le marché du smartphone haut de gamme semble sur le point de prendre un tournant capital. À l'heure où la vente de nouveaux smartphones semble s’être tassée, les derniers modèles doivent faire mieux qu’augmenter à la marge leurs statistiques comme puissance de processeur, capacité de stockage, qualité du capteur photo, grand écran…

Cela ne suffit plus à enchanter le consommateur. Chaque constructeur l’a bien compris, et tente de rivaliser d'audace et d'annonces pour être celui qui lancera le premier smartphone flexible véritablement performant et démocratisé – ce que pour l’instant n’est pas tout à fait le FlexPai de Royole.

À ce stade, difficile de dire quel est le meilleur smartphone à écran souple : à part le FlexPai, tous les smartphones pliables à venir n’ont encore bénéficié d’aucune annonce officielle ni très précise sur leurs caractéristiques, technologies et fonctionnements exacts.

Pour autant, certaines informations, rumeurs et présentations peuvent nous permettre d'envisager un constat de l'état actuel du marché.

Voici donc un petit tour d'horizon de ce qu'on peut imaginer pour l'année 2019, qui sera a priori l’année phare du téléphone pliable.

Petit rappel des premiers essais d’écrans souples

Avant de nous intéresser à la situation des smartphones et tablettes pliables d'aujourd'hui et de demain, rappelons que cette technologie ne date pas d'hier, et est passée par bien des processus d’essais et d’erreurs.

Les prémices de ce que seront nos écrans souples de demain ont d’abord été représentées par de simples feuilles flexibles, qui pouvaient afficher des caractères numériques, mais non des vidéos. C'est ce que proposait un prototype de Philips dès 2004.

En 2011, Nokia présente un téléphone sur lequel on peut exercer une torsion. La même idée est reprise en 2016 dans un smartphone pliable nommé Reflex, présenté par l'université Queen au Canada. Finalement, le téléphone qui se tord simplement, sans se plier pour permettre de facilement passer d'une taille d'écran de smartphone à celle d'une tablette, n'aura pas convaincu.

Même constat pour les smartphones d'une taille classique, qui se replient verticalement sur eux-mêmes, un peu comme un clapet : c’est le sens d’un prototype de Samsung présenté en 2011, qui ne donnera rien par la suite.

En 2014 est montré un prototype d'écran souple basé sur le graphène, selon un système assez proche de l'encre des liseuses électroniques. Cette technologie n'a finalement pas été suffisamment exploitée pour afficher de la vidéo, usage absolument crucial pour n'importe quel smartphone.

En 2017, on peut trouver un smartphone lui-même pliable, en fait constitué de deux écrans reliés par une charnière centrale. Il s'agit de l'Axon M de ZTE : là encore, cet usage de la technologie aura fait chou blanc.

Les technologies et caractéristiques utilisées pour les smartphones pliants

Voici quelques données et informations sur les technologies et caractéristiques techniques que l'on peut s'attendre à trouver sur n'importe quel bon smartphone pliable de demain.

Concernant la technologie de l'écran, nous devrions rester sur des écrans OLED ou AMOLED (la nuance entre les deux étant négligeable). Contrairement aux écrans LED (dont les cristaux liquides ne produisent pas directement eux-mêmes de lumière, mais sont rétro-éclairés par les LED), l’écran OLED est constitué de matière organique, qui permet à chaque pixel de l'écran d’émettre sa propre lumière.

Les noirs sont donc simplement des pixels qui ne sont pas allumés sur un écran OLED, ce qui permet de bénéficier d'un meilleur contraste. Avantage indispensable de l’écran OLED : par l'absence de rétroéclairage, il nécessite très peu de place, ce qui en libère pour d'autres composants essentiels. Il devrait donc tout naturellement être plébiscité par les meilleurs smartphones flexibles de demain.

Une autre caractéristique de la nouvelle tablette ou smartphone pliable (le but étant plus ou moins de confondre désormais ces deux terminaux) devrait être une capacité de batterie bien plus élevée que même le meilleur téléphone actuel.

C’est d’ailleurs une des contraintes technologiques fortes que doit résoudre le téléphone pliable : par la taille de l'écran, ses capacités de pliage et le probable usage multitâche qu’il permettra, le téléphone à écran souple sera inévitablement plus gourmand en batterie que les modèles actuels. La difficulté sera donc de proposer des batteries à grande capacité, sans empiéter sur la qualité des autres composants, ni la taille du smartphone pliable.

Autre point notable : il est possible que le téléphone souple de demain, très performant, propose une connectivité 5G. Certains constructeurs ont en tous cas fait des annonces en ce sens.

Le premier smartphone pliable : le FlexPai de Royole

Fin 2018, c’est le constructeur chinois Royole qui crée la surprise, en doublant tout le monde avec son smartphone pliable FlexPai. Si la finition peut laisser à désirer sur plusieurs points, la marque a tout de même réalisé un très joli coup marketing. Elle réussit à concurrencer et même devancer les mastodontes du secteur, à commencer par le sud-coréen Samsung, annonçant la sortie imminente de son smartphone pliable depuis bien des années.

Déplié, le FlexPai dispose d’un écran de 7,8 pouces de diagonale, pour une résolution de 1 920 x 1 440 p. Plié en deux, il offre deux écrans d'environ 4 pouces chacun. Sa batterie est de 3 800 mAh, ce qui semble assez faible pour un écran de cette taille et de cette technologie. Il se plie vers l’extérieur, (jusqu’à 200 000 fois avant d’être abîmé, selon son fabricant), et peut être posé telle une sorte de chevalet.

Le FlexPai est compatible 5G, même si elle n’est pas proposée concrètement pour le moment. Il dispose d'une mémoire vive de 6 à 8 go, et d'un espace de stockage de 128 à 512 go, selon les versions. Il tourne sous le système d'exploitation Android 9, dans une version baptisée Water os. Acheter un smartphone FlexPai de Royol vous en coûtera 1 388 €, pour une version de 128 go.

Le Galaxy F (?) de Samsung

Dans la foulée de Royol, Samsung a présenté en novembre 2018 une version opérationnelle de son smartphone pliable. Afin de ne pas trop en dévoiler, celui-ci était volontairement caché sous une coque imposante. Il n'était pas non plus testable en libre accès, ce qui fait que nous ne pouvons encore avoir de véritables certitudes à son sujet.

Son nom même n’est pas encore certain : après des rumeurs sur le nom de Galaxy X, il pourrait plutôt s'agir du Galaxy F, pour « foldable ».

Son écran sera baptisé Infinity Flex Display. Il devrait atteindre une diagonale de 7,3 pouces en étant déplié, pour une définition de 1 536 x 2 152 p, soit un ratio de 5:7 et une densité de 360 pixel par pouce. Replié, l'écran ferait environ 4,5 pouces, pour une définition de 1 960 x 840 p, un ratio de 21:9, et une densité de 475 ppp.

Pour l'instant, pas d'informations sur le processeur. On peut imaginer des composants très haut de gamme pour le dernier smartphone de la marque, tel qu’Exynos 9820 ou Snapdragon 855.

Concernant la capacité totale de la batterie, des rumeurs parlent de 2 batteries, pour un total d’environ 6 000 mAh, ce qui paraît nécessaire pour ce type d'appareil. Il disposerait de 128 go de stockage interne.

Contrairement au FlexPai, le Galaxy F se replie vers l'intérieur. Il tournerait bien sûr sous Android, dans une version optimisée et pensée pour la technologie de l'écran flexible.

Les téléphones à écrans pliants des autres constructeurs

Si Royole et Samsung sont les plus avancés, en apparence, sur la technologie du téléphone pliable, les autres constructeurs ne sont bien sûr pas en reste. Ils devraient présenter des modèles de smartphones pliables à plus ou moins brève échéance.

LG

Le constructeur sud-coréen, qui a déjà montré un concept d'écran flexible pour ses écrans de télévision, pourrait proposer un modèle de smartphone pliable, pas avant fin 2019 néanmoins. Celui-ci disposerait de deux écrans intérieurs, et se plierait à l'instar d'un portefeuille.

Apple

Apple, de son côté, se montre très discrète sur son futur téléphone flexible, bien qu'elle compte évidemment être de la partie. Son modèle pliable n'est pas prévu avant au moins 2020.

Motorola

Motorola, rachetée en 2014 par Lenovo, a déposé en 2018 des brevets concernant le smartphone pliable. La marque pourrait prochainement sortir un téléphone flexible, potentiellement équipé de deux appareils photo. Il s'agirait d'une nouvelle mouture du Motorola Razr, un des beaux succès de la marque.

Huawei

La firme chinoise Huawei pourrait présenter un smartphone pliable à la Mobile World Conference de février 2019. Celui-ci pourrait disposer d'un écran de 8 pouces de diagonale, offrir la 5G, et la possibilité d'un rechargement sans fil.

Oppo

Oppo a déposé 4 brevets portants sur un téléphone pliant. Certains sont originaux et bien différents des autres tendances actuelles : smartphone équipé d’airbags, ou écran souple déroulable, comme on pouvait en voir sur les premières vidéos de promotion des prototypes d’écrans flexibles.

Xiaomi

Si nous en savons encore peu sur le modèle pliable de Xiaomi, nous avons pu découvrir une vidéo intéressante d'un smartphone se pliant en trois, et se dépliant en mode portrait.

Lenovo

Lenovo avait déjà fait parler d’elle en 2016, avec un intéressant téléphone pliable cranté, pouvant s’enrouler autour du poignet. On avait également pu observer, sur certains événements, un prototype de tablette flexible, qui pouvait être plié pour prendre la taille d'un smartphone. Son téléphone flexible ne devrait toutefois pas être disponible avant 2020.

Microsoft

Rien à l’horizon du côté de Microsoft par contre, qui semble pour le moment hors course dans le domaine du smartphone, pliable ou non, après l'échec du Microsoft phone.

2019, l’année du téléphone pliable ?

Avec la sortie du FlexPai de Royol, le marché du smartphone flexible a connu un sacré coup d'accélérateur. Si le smartphone du fabricant chinois présente plusieurs points faibles (batterie trop légère, mauvaise colorimétrie, manque de réactivité sur les changements d’écran, grosse épaisseur et bordure), il a eu le mérite de faire bouger ses concurrents, et notamment Samsung.

L’année 2019 s’annonce désormais riche en nouveautés dans le domaine du téléphone flexible.

Admin
Je suis passionné par les nouvelles technologies. J'essaye de prendre à bras le corps le sujet du téléphone flexible ou pliable qui pour moi est l'avenir. C'est pour cette raison, par pur passion, que j'ai créé ce blog. Je pense que ce genre de téléphone va bouleverser le marché, comme l'iphone a pu le faire en 2007.

    Projet Nokia Kinetic : Le téléphone flexible selon Nokia en 2011

    Previous article

    Les 3 marques qui vont sortir un téléphone 5g en 2019

    Next article

    You may also like

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    More in Actualité