Technologie

L’historique des smartphones pliables : 15 ans d’histoire

0

Plus que jamais, le smartphone a le vent en poupe. Qu’il tourne sous iOS ou sous Android, il est rare qu’il s’écoule plus de quelques mois avant que ne sorte un nouveau smartphone. Le développement incessant du webmarketing, et l’impact capital du social media dans notre vie, font du smartphone un outil incontournable, de plus en plus utilisé pour naviguer sur Internet et sur les réseaux sociaux.

Les ventes de nouveaux smartphones, au 4e trimestre 2018, s’élevaient à 375,4 millions d’unités (Source : IDC). Ce chiffre est inférieur au pic de 430 millions du 4e trimestre 2016 ; il est quand même à comparer aux 152 millions du premier trimestre 2012, ce qui représente une hausse de plus de 145 % en 6 ans.

Le marché du smartphone, qui tend à saturer (car de plus en plus de pays voient leur population presque intégralement équipée), connaît des innovations technologiques de moins en moins révolutionnaires. S’il y a par exemple un monde entre le premier « smartphone » historique, l’IBM Simon de 1993, et l’Ericsson R380 (présenté comme le premier smartphone véritable en 2000), sur un même laps de temps de 7 ans, la différence est beaucoup moins cruciale entre un iPhone 4S de 2011 et un iPhone XS de 2018.

Les caractéristiques techniques vont sans cesse en s’améliorant (capteur photo, espace de stockage, taille d’écran, processeur…), mais les grandes lignes restent assez similaires depuis 2007, et la sortie du premier iPhone.

Il existe pourtant une technologie en passe de changer la donne : celle de l’écran pliable.

À l’heure où celle-ci fait de plus en plus partie d’elle, retour sur l’historique d’une technologie moins récente qu’il n’y paraît.

Les prémices des écrans pliables

Si on ne peut pas réellement parler de premier smartphone flexible avant 2011, plusieurs tentatives d’écrans pliables peuvent être relevées dès 2004. À cette date, Philips sort un prototype d’écran souple, sous forme d’une fine feuille, qui peut seulement afficher des caractères (mais non des images animées).

img_5c5be39bc613c.jpg

En 2005, Philips récidive avec son prototype de PDA nommé Readius, équipé d’un écran souple, qui pouvait se replier sur lui-même.

Un peu plus tard, en 2008, on trouve trace de plusieurs autres tentatives d’écran flexible. HP, en partenariat avec l’université d’Arizona, annonce la création d’un écran souple, dont la production ne nécessite pas un prix excessif. La même année, au Japon, au FPD international, une firme taïwanaise nommée ITRI, ainsi qu’une certaine… Samsung, présentent toutes les deux des écrans flexibles, basés sur la technologie OLED.

img_5c5be3d56654c.jpg

Si ces différentes tentatives n’ont pas donné suite, elles ont posé les jalons du probable smartphone haut de gamme pliable tout proche.

Les smartphones flexibles de 2011 à 2014

C’est durant cette période qu’apparaissent les premiers écrans flexibles spécialement étudiés pour les smartphones et tablettes.

img_5c5be3a446af7.jpg

Le téléphone pliable en 2011

En 2011, au Nokia World, grande convention de la marque, est présenté un smartphone nommé Kinetic Device, dont l’écran peut se tordre, et réagir à certaines torsions.

C’est aussi en 2011 que Samsung présente son concept Galaxy Skin, un smartphone dont l’écran peut se replier verticalement sur lui-même, un peu comme un clapet. Ce prototype, censé sortir l’année suivante, ne verra jamais le jour.

En 2013

img_5c5be3fa62e29.jpg

En 2013, c’est LG qui fait parler d’elle, avec un écran OLED flexible, réalisé sur une base en polymère, d’une taille de 5 pouces, et doté de bordures d’un millimètre seulement. Le constructeur annonce alors son écran comme incassable.

La même année, au CES (Consumer Electronics Show), Samsung mentionne le Samsung Youm, un écran flexible de 300 PPP (pixel par pouce) de résolution, lui aussi basé sur la technologie OLED. Force est de constater que ces annonces sont restées au stade de prototype.

Fin 2013, on notera l’apparition des premiers écrans incurvés, avec le G Flex de LG, et le Galaxy Round de Samsung.

En 2014

En 2014, l’université de Cambridge, en partenariat avec Plastic Logic, présente un prototype d’écran flexible basé sur le graphène. Si cette technologie pouvait semblait prometteuse, elle n’a pas été assez exploitée et perfectionnée pour pouvoir afficher de la lecture vidéo.

En 2014, Semiconductor Energy Laboratory montre une tablette à écran flexible qui se replie, pour passer de 8,7 pouces à moins de 3 pouces.

2015 à 2018 : la concrétisation du smartphone pliable ?

Sur cette période plus proche de nous, plusieurs marques se positionnent afin de commercialiser un écran pliable pour smartphone. Elles comptent bien rivaliser avec Samsung, et concurrencer le sud-coréen pour enfin créer un bon smartphone souple.

Il faudra néanmoins attendre la toute fin 2018 pour véritablement toucher un smartphone pliable opérationnel, uniquement en vente sur le marché chinois.

img_5c5be40bcbd72.jpg

Le téléphone souple en 2015

En 2015, c’est surtout Samsung qui se veut le potentiel leader du téléphone flexible. Dans la lignée de l’écran incurvé du S6 Edge, et après l’annonce de la production de plusieurs milliers d’écrans flexibles OLED l’année précédente, Samsung semble proche de la sortie réelle d’un premier smartphone pliable opérationnel. Il répond au nom de code Project Valley, ou Projet V (le smartphone s’annonçant comme pliable en deux, tel un livre).

Les rumeurs parlent d’une version avec un Snapdragon 620, et une deuxième avec un 820, ce qui est très performant pour l’époque. La concurrence reste discrète : seul LG présente, dans un domaine un peu différent, un clavier flexible enroulable pouvant s’adapter sur une tablette, et annonce un écran flexible de 55 pouces de diagonale pour 2016.

2016

Finalement, en 2016, l’arlésienne du smartphone flexible de Samsung se poursuit. On pense désormais savoir qu’il s’appellera le Galaxy X, et la marque dépose bon nombre de brevets portants sur un smartphone pliable. Mais cette sortie est de nouveau pressentie pour l’année suivante.

Cette année-là est montré le Reflex, un smartphone pliable réalisé à l’université Queen au Canada, par un groupe de chercheurs nommé Human media lab. Celui-ci est pensé pour la lecture : on peut en effet tourner les pages en fonction du sens de pliage de l’écran. De son côté, Lenovo propose le CPlus, un smartphone qui s’entoure sur le poignet grâce à une multitude de points crantés.

2017

En 2017, toujours pas de trace du Galaxy X, le smartphone pliable de Samsung. On le pressent cette fois pour de bon en 2018, peut-être même avant le Galaxy S9.

Petite surprise cette année avec l’Axon M de ZTE, un smartphone pliable doté de deux écrans de 5,2 pouces, physiquement séparés par une charnière. Le concept ne convainc pas, de par la séparation entre les écrans, et la non-optimisation des applications pour ce type d’affichage.

Huawei se positionne aussi sur le marché du téléphone pliable, mais reste pour l’instant au niveau de ZTE, et tient à se débarrasser de l’espace entre les deux écrans. Chez Microsoft se murmurent des rumeurs d’une nouvelle tablette à écran pliable.

En 2017 (comme toujours), beaucoup d’images circulent, mais le meilleur téléphone pliable ne dépasse toujours pas le stade du prototype ou du fantasme.

2018

En 2018, la course s’accélère. DJ Koh, responsable du secteur mobile de Samsung, annonce que le lancement de son smartphone est tout proche. Le sud-coréen est talonné par Huawei, bien décidé à lui griller la politesse, et à sortir le premier modèle de smartphone pliable opérationnel. Les deux constructeurs sont aussi en concurrence avec LG, Oppo, et Apple, qui prévoit un iPhone pliable pour 2020.

Finalement, fin octobre 2018, Rouyu Technology (ou Royole en occident), un constructeur chinois inconnu au bataillon, crée la surprise en présentant le FlexPai, le premier smartphone flexible opérationnel et commercialisé. Il dispose d’une capacité de stockage de 128 à 512 go, tourne sous le système d’exploitation Android, et dispose d’un grand écran de 7,8 pouces, qui peut se plier sur lui-même.

Quelques jours plus tard, Samsung fait la démonstration de son dernier smartphone, et c’est enfin un premier aperçu de ce qu’on imagine être véritablement un modèle pliable commercialisable. L’écran utilise une technologie appelée Infinity Flex Display, basée sur l’amoled.

2019 : le véritable boum du téléphone pliant ?

Après des annonces incessantes, 2019 pourrait finalement être la bonne année pour acheter un smartphone pliant. Il est très probable que de nombreuses présentations des derniers modèles de smartphones pliables aient lieu lors du Mobil World Congress de février 2019.

On y attend une présentation plus avancée du smartphone flexible de Samsung et de Huawei. Selon certaines rumeurs, Lenovo compterait également développer un smartphone souple, en relançant la fameuse marque Motorola Razr. Xiaomi a aussi frappé un grand coup fin janvier 2019, en présentant une vidéo de smartphone flexible se pliant en trois très convaincante.

Une année décisive pour le téléphone qui se plie

À ce stade, si nous ne pouvons pas savoir quel smartphone pliable, crédible et efficace, sera le premier commercialisé avec succès, nous pouvons espérer que les meilleurs smartphones de l’année à venir seront bel et bien flexibles.

Les dernières annonces et fuites semblent corriger les points faibles du FlexPai de Royole, qui manque de fluidité, et arbore une énorme bordure inférieure. De son côté, Google annonce que son système d’exploitation Android devrait être tout à fait paré à équiper cette nouvelle technologie.

Après des années d’annonce et de prototypes en tous genres, 2019 pourrait bien enfin être la véritable année de la démocratisation des smartphones flexibles.

Admin
Je suis passionné par les nouvelles technologies. J'essaye de prendre à bras le corps le sujet du téléphone flexible ou pliable qui pour moi est l'avenir. C'est pour cette raison, par pur passion, que j'ai créé ce blog. Je pense que ce genre de téléphone va bouleverser le marché, comme l'iphone a pu le faire en 2007.

    Les smartphones pliables valent-ils le coût d’être acheté ?

    Previous article

    Qu’est-ce que la technologie OLED ?

    Next article

    You may also like

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    More in Technologie